Actualites  Archives
 Inscription | Plan du site | 1  visiteur actif  
  
     A la Une
  Actualités
  Dossiers
  Coin Technique
  Annonces Web
  Référencement

     Diagnostic
  Popularité Site Web
  Positionnement Moteur
  WebPage Alerte
  Positionnement Google

     Archives
  Sélection
  Expérience qui parle
  Internet quotidien
  Tous les dossiers

     Services
  Communiqués de Presse

     Contact
  Nous contacter
  La protection des données personnelles

     Technique
  Merise

     Login
   
    
Inscription

Mot de passe oublié?

   Sondage
Pour vous, l'affiliation est ?
15%morte et enterrée
11%revenue sur le devant de la scène
20%en train de se rationnaliser
31%une vaste escroquerie
24%un moyen de gagner de l'argent

 Actualités > Dossiers


Gmail ou la pub ciblée dans les mails
Après les outils de recherche, Google se lance à la conquête du webmail gratuit, avec Gmail. Un service de messagerie pas tout à fait comme les autres
Déjà, ce webmail est plus attractif qu'aucun autre : il met à disposition un gigaoctet d'espace disque ! C'est largement supérieur aux autres messageries (payantes -:) comme Yahoo ou Microsoft.

Mais, évidemment, cet énorme espace disponible se paie à un moment ou à un autre et là, c'est par la pub : en l'occurrence, les liens contextuels (des liens sponsorisés choisis en fonction du contenu de la page où ils s'affichent). Une innovation signée Google et qui déclenche de violentes critiques, en Europe et aux Etats-Unis.

En pratique, l'utilisation de Gmail implique l'insertion de publicités ciblées, en format texte, et adaptées au contenu du mail. Un procédé rendu possible grâce aux robots spécialement mis en place pour analyser le contenu des messages, et y déclencher l'affichage de liens publicitaires alors personnalisés.

Le secret de la correspondance privée menacé ?

Jamais l'annonce d'un webmail gratuit n'aura déclenché une telle polémique. 28 associations ont adressé une lettre aux fondateurs de Google. Un groupe britannique de défense de la vie privée, l'organisation Privacy International http://www.privacyinternational.org , a déjà porté plainte en Grande-Bretagne contre Google, pour non respect des lois européennes sur la vie privée. Il a ainsi alerté des organismes de surveillance de la vie privée et de protection des données personnelles de 17 pays en Europe : Royaume-Uni, France, Allemagne, Pays-Bas, Grèce, Italie, Irlande, Espagne, République tchèque, Belgique, Danemark, Suède, Portugal, Pologne, Autriche, Australie et Canada. Il a également déposé une plainte devant la Commission européenne et son groupe de travail de l'article 29 sur la protection des données, en soulignant les nombreuses infractions possibles au droit communautaire, avec le service Gmail.

« Privacy International estime que le service Gmail enfreint le droit à la vie privée, à la fois dans l'Union européenne et dans d'autres pays », déclare son fondateur.
Qui plus est, même la marque est contestée : le groupe britannique de services financiers The Market Age avait effectivement lancé un service de messagerie électronique du même nom en 2002.

Aux Etats-Unis, malgré une législation moins contraignante qu'en Europe en matière de vie privée, le service a également provoqué de violentes critiques parmi les associations de défense de la vie privée. Une sénatrice américaine s'apprêterait même à déposer une loi pour bloquer le service Gmail, pour mieux en retarder le lancement.

Du côté de la législation européenne

La législation communautaire est relativement complexe dans ce domaine.

L'article premier de la loi relative à la communication consacre le secret des correspondances privées, qui ne peut être levé que par l'autorité judiciaire ou encore dans le cadre d'une autorisation écrite du premier ministre. La confidentialité des mails est donc légalement garantie, en vertu de la loi 91-646 du 10 juillet 1991. Toute violation du secret de la correspondance privée est donc sanctionnée par les articles 226-15 et 432-9 du code pénal.

Le problème avec Gmail, c'est qu'il semble ne pas respecter la confidentialité des communications électroniques puisque le contenu des emails est analysé et donc, lu.

Par contre, en Europe, un service Internet est considéré comme légal, dans la mesure où ses conditions d'utilisation exposent, de façon explicite, comment seront utilisées les données personnelles des utilisateurs.

La position de Google

De son côté, Google affirme que son service, encore en version bêta, est conforme au droit international sur la protection des données individuelles.
Il précise que l'analyse des mails sera faite automatiquement, sans aucune intervention humaine. « aucun humain ne lira vos e-mails pour cibler la publicité, et ni le contenu des messages, ni aucune information permettant de vous identifier ne sera transmise à nos annonceurs. ». Parallèlement, Google s'autorise également le droit de conserver des copies des messages sur ses serveurs, même lorsque les mails auront été supprimés par l'utilisateur.

Mais la multiplication des plaintes formulées à l'égard de Gmail amène Google à réviser sa copie. Il envisage de procéder à certaines modifications, sans pour l'instant, révéler lesquelles.





 Imprimer Donner votre avis

A voir également

La LEN adoptée par le Sénat (1)
La LEN adoptée par le Sénat (2)
Google et les marques
Déontologie : la position de Referenceur.com

 
 

Sam-Mag - Un site du réseau ACORUS 1996-2007
© Copyright ACORUS All rights reserved.- Mentions légales

Ce site respecte la loi Informatique et Libertés. Pour en savoir plus sur la protection des données personnelles, cliquez

 
Webmaster