Actualites  Archives
 Inscription | Plan du site | 1  visiteur actif  
  
     A la Une
  Actualités
  Dossiers
  Coin Technique
  Annonces Web
  Référencement

     Diagnostic
  Popularité Site Web
  Positionnement Moteur
  WebPage Alerte
  Positionnement Google

     Archives
  Sélection
  Expérience qui parle
  Internet quotidien
  Tous les dossiers

     Services
  Communiqués de Presse

     Contact
  Nous contacter
  La protection des données personnelles

     Technique
  Merise

     Login
   
    
Inscription

Mot de passe oublié?

     Rechercher
    
   

 Sélection


 Etes-vous accessible ?
e 21 juin dernier, le gouvernement américain adoptait 16 normes pour rendre tous les sites de son administration " accessible ". Cette opération est une avancée importante pour la société de l'information, même si certains y voient un retour à la tristesse des débuts du web.
L'accessibilité du web, c'est tout simplement une série de règles érigées pour permettre à tous d'accéder aux milliards d'informations qui circulent sur le web. Qui est concerné ? En France, plus de 3 millions de personnes : handicapés visuels, non-voyants, mal-voyants, daltoniens ou encore les sourds. Une population non négligeable à laquelle les webmasters et les e-marketers doivent absolument penser.

Plus la technologie avance, plus les sites Internet sont truffés d'images, d'animations, de son : ils deviennent enfin multimédia et, grâce au haut débit, les internautes peuvent les apprécier. Mais, ces avancées technologiques ne font pas l'affaire de tous. Pour les handicapés visuels, ces techniques sont même de véritables pollutions qui rendent difficile, voire impossible, l'accès à l'information.

Retour en arrière ?

Se former, communiquer à l'écrit même avec des personnes qui ne connaissent pas le braille, accéder à des sources d'informations innombrables, vivre au quotidien avec plus de facilité : Internet a changé la vie de milliers d'aveugles et de personnes malvoyantes. Sophie Duchâteau coordonne la cellule " accessibilité " de l'association Braillenet. Elle-même aveugle, elle explique : " Sans Internet, nous n'aurions jamais pu accéder aux informations du journal le Monde par exemple, sans avoir besoin d'une personne pour nous le lire. Maintenant, des navigateurs adaptés nous permettent de lire seul tout ce que l'on veut. Mais, il reste beaucoup à faire ".
Alors qu'Internet est une porte sur le monde de l'écrit pour les aveugles, les concepteurs ne pensent que très rarement à la laisser entrouverte. Il suffit pourtant de peu.

Le w3c, world wide web consortium, est un organisme international chargé de définir et d'arrêter les standards du développement du web. HTML, XML et des dizaines d'autres standards pour le web sont passés par le w3c. Les règles d'accessibilité aussi avec le WAI, web accessibility initiative. Cette cellule travaille sur cinq axes : la technologie, les directives, les outils, la formation et la recherche.
Le plus simple pour comprendre est de se reporter aux 10 conseils de base pour faire un site accessible à tous http://www.w3.org/WAI/References/QuickTips/qt.fr.htm .

Les quick tips
Ils s'appliquent à deux niveaux : le contenu alternatif et la structure du document.

- Contenu alternatif, comprenez images, sons, vidéos, animations … tout ce qui n'est pas textuel. Il est recommandé d'associer à ce contenu des éléments textuels qui décriront l'image et sa fonction. " Pour des petites images, on peut se contenter de la fonction " alt ". Pour des graphiques ou des éléments qui méritent une analyse plus poussée, on préfèrera la fonction " longdesk ".

- Pour l'aspect structurel de la page, il faut aussi qu'il soit décrit avec des têtes de section et des listes : avec le language HTML, il est recommandé d'utiliser H1, H2 pour les différentes tailles de titres, les LI pour des énumérations … Le principe est de dissocier la structure du style.

- Dans le désordre, les frames ne sont pas recommandées et doivent toutes avoir un titre pour les repérer, les colonnes et les lignes des tables doivent être titrées, une version sans script, applet et java doit être fournie …

Ces règles sont d'excellentes bases. Mais, elles ne suffisent évidemment pas aux handicapés visuels pour accéder à l'information. Ils ont besoin de matériel. Terminaux braille, télé-agrandisseurs ou imprimante braille : l'investissement est énorme.

Webreport.fr

Tous droits réservés - Reproduction même partielle interdite sans autorisation préalable

[07.06.2002 13:40 - WebReport]

 Imprimer Donner votre avis

 
 

Sam-Mag - Un site du réseau ACORUS 1996-2007
© Copyright ACORUS All rights reserved.- Mentions légales

Ce site respecte la loi Informatique et Libertés. Pour en savoir plus sur la protection des données personnelles, cliquez

 
Webmaster