Actualites  Archives
 Inscription | Plan du site | 7  visiteurs actifs  
  
     A la Une
  Actualités
  Dossiers
  Coin Technique
  Annonces Web
  Référencement

     Diagnostic
  Popularité Site Web
  Positionnement Moteur
  WebPage Alerte
  Positionnement Google

     Archives
  Sélection
  Expérience qui parle
  Internet quotidien
  Tous les dossiers

     Services
  Communiqués de Presse

     Contact
  Nous contacter
  La protection des données personnelles

     Technique
  Merise

     Login
   
    
Inscription

Mot de passe oublié?

     Rechercher
    
   

 Sélection


Pernod Ricard : l'alcool est dangereux pour la santé.
La
fusion entre Vivendi, Canal + et Universal fait des heureux et change
la donne dans le secteur des boissons. En effet, Vivendi Universal a mis
en vente le portefeuille de vins et spiritueux de Seagram.

La position de Pernod Ricard.

La fusion en 1975 de deux fabricants de boissons anisées donne naissance au groupe Pernod Ricard, qui est devenu depuis le numéro cinq mondial. Afin de se recentrer sur les alcools, ces dernières années, le groupe a tenté de vendre ses activités boissons non-alcoolisées. Les multiples épisodes de la vente d'Orangina ont ainsi émaillé les journaux.

Le rachat de Seagram.

Pernod Ricard et le britannique, numéro un mondial, Diageo ont remporté la mise aux enchères des actifs de Seagram par Vivendi Universal. Ils vont ainsi débourser près de 9 milliards d'Euros. Pernod Ricard va contribuer à hauteur de 3.7 milliards d'Euros, soit 38.6% du montant total de l'achat.

Médaille de bronze.

Suite à ce rachat, Pernod Ricard accède à la troisième place mondiale du secteur des boissons alcoolisées. Les nouvelles marques permettront au groupe de vendre 14 millions de caisses en plus, il totalisera ainsi 38 millions de caisses vendus par an. Il se trouve ainsi juste derrière le britannique Allied Domecq, qui totalise 39 millions de caisses et bien loin du premier incontesté Diageo qui, après l'opération Seagram, vendra 95 millions de caisses par an.
Parmi les cent premières marques du classement Impact International, Diageo en déteindra dix-huit, Allied Domecq douze et le français onze.

Nouvelle répartition du chiffre d'affaires.

Suite au rachat d'une partie des actifs de Seagram, Pernod Ricard va acquérir de nombreuses marques comme les whiskies Chivas Regal, Glenlivet, Glen Grant et Royal Salute, ainsi que le cognac Martell et le gin Seagram's Extra Dry. A ces marques de renommée internationale s'ajoutent des alcools leaders régionaux en Amérique latine (Montilla, Orloff, … ), en Asie (Royal Stag, premier whisky premium en Inde). Pernod Ricard détiendra aussi les sites de production et d'embouteillage de whisky de Seagram en Ecosse.
Ces différents rachats permettront d'équilibrer la répartition du chiffre d'affaires. Ainsi la part des spiritueux passera de 7 à 11% en Asie, de 9 à 27% aux Etats-Unis, ramenant celle de l'Europe-Afrique (hors France) de 46 à 37%.
Ces acquisitions vont permettre à Pernod Ricard de doubler les ventes de ses activités vins et spiritueux, qui passeront de 1.8 milliards d'Euros en 2000 à 3.6 milliards en 2002.

Financement et impact.

Pernod Ricard va lancer un programme pour lever 5 milliards d'Euros. L'argent levé supérieur au prix pour l'achat de Seagram devrait permettre de procéder à d'autres opérations. Cette argent est décomposé comme suit :

-3.5 milliards d'Euros remboursables sur cinq à sept ans (y compris l'endettement antérieur).
-prêt relais de 1 milliard d'Euros (remboursables sur deux ans).
-émission d'obligations convertibles d'un maximum de 500 millions d'Euros.

Le groupe français devrait aussi réaliser près de deux milliards d'Euros de cessions. Elles proviendront des actifs non stratégiques, provenant de Seagram mais aussi de ceux détenus auparavant par Pernod Ricard. Il a donc décidé de se recentrer sur le secteur des vins et spiritueux. Il va ainsi vendre toutes ces activités " fruits transformés " et boissons non alcoolisées dont notamment Orangina-Pampril, qui devrait normalement rapporter environ 762 millions d'Euros.
A cela, s'ajoutent les ventes de participations, comme celle dans le capital de la Société Générale (1.2%) évaluée à environ 280 millions d'Euros.

Avec l'opération Seagram, Pernod Ricard, considéré parfois comme un conglomérat, change de visage en se recentrant sur les vins et spiritueux. En outre, cette opération aura un impact positif sur les résultats du groupe français dès la première année. Pernod Ricard est ainsi devenu en quelques jours.

Richelieu Finance : Claudine Bayle,
gérante-analyste.
Tél. : 01.42.89.62.28.
www.richelieufinance.fr

 Imprimer Donner votre avis

 
 

Sam-Mag - Un site du réseau ACORUS 1996-2007
© Copyright ACORUS All rights reserved.- Mentions légales

Ce site respecte la loi Informatique et Libertés. Pour en savoir plus sur la protection des données personnelles, cliquez

 
Webmaster