Actualites  Archives
 Inscription | Plan du site | 1  visiteur actif  
  
     A la Une
  Actualités
  Dossiers
  Coin Technique
  Annonces Web
  Référencement

     Diagnostic
  Popularité Site Web
  Positionnement Moteur
  WebPage Alerte
  Positionnement Google

     Archives
  Sélection
  Expérience qui parle
  Internet quotidien
  Tous les dossiers

     Services
  Communiqués de Presse

     Contact
  Nous contacter
  La protection des données personnelles

     Technique
  Merise

     Login
   
    
Inscription

Mot de passe oublié?

   Sondage
Pour vous, l'affiliation est ?
15%morte et enterrée
11%revenue sur le devant de la scène
20%en train de se rationnaliser
31%une vaste escroquerie
24%un moyen de gagner de l'argent

 Dossiers


Payer…mais pourquoi ?
Avec l'apparition il y a maintenant un peu plus d'un an des premières offres,
on y voit enfin plus clair au moins pour les annuaires et moteurs francophones.
Le payant, c'est trois grandes options !

La base : la soumission payante

  • Des règles draconiennes, à respecter absolument
  • " Position squatting " : le nouveau fléau des marques
  • Un savoir-faire stratégique
  • C'est le premier niveau mais il est indispensable pour une présence dans les annuaires. Ils étaient saturés par les demandes d'inscription. Jusqu'à 800 sites par jour pour Yahoo ! Les délais d'enregistrement étaient devenus longs, trop longs. Ainsi, avec plus de deux mois d'attente avant d'apparaître dans le célèbre guide, il fallait qu'un vendeur de sapins de Noël " référence " son site en septembre. Ridicule.
    Alors Yahoo a créé la soumission payante pour les sites à durée de vie limitée, une garantie de visite par les surfeurs du célèbre guide dans les huit jours. Aujourd'hui, ce modèle s'est généralisé. Attention ! Proposée par la quasi-totalité des outils, elle n'assure ni un référencement, ni un positionnement efficace mais c'est une évaluation. Si votre site ne répond pas aux critères imposés par l'annuaire, votre site sera rejeté : qualité du contenu, absence de pages " en construction ", respect des lois, etc. sont observés à la loupe. En clair, oubliez l'équation " je paye = je suis visible " ! Même si, c'est vrai, les sites sont acceptés à 98%.

    Présent mais pas forcément visible

    Vous bénéficiez d'une présence sûre dans les bases de données des outils, et notamment des moteurs, en une semaine environ. Si votre site est jugé « acceptable techniquement », il sera accessible par les internautes depuis le moteur ou l'annuaire (à la différence de la soumission qui ne garantit pas ce référencement). A l'heure actuelle, seul MSN, Altavista et Hotbot proposent cette forme de référencement payant, en passant par Inktomi, sauf pour Altavista qui s'en charge directement.

    Le haut de gamme : le positionnement payant

    C'est la solution la plus poussée, la plus chère aussi. Une fois votre site accepté par les moteurs -toujours selon leur charte -, il apparaît en " bonne position " sur les premières pages de résultats, devant vos concurrents.
    Plus vous payez et mieux il apparaît (c'est à dire plus haut que les autres). Les Adwords de Google sont les plus connus. Cette offre d'achats de mots-clés permet un lien et un descriptif du site dans la colonne de droite. Google propose aussi des liens publicitaires en haut de page, plus classiques. Le leader européen en la matière reste pour l'instant Espotting qui vend ses solutions à plusieurs outils - Lycos, Altavista et Hot bot.
    Attention tout de même, les outils se rémunèrent aussi sur le nombre de clics sur votre lien : plus les internautes cliquent, plus vous payez. Alors, veillez à limiter le nombre de visites, votre budget pourrait bien exploser !

     Imprimer Donner votre avis

    A voir également

    Un savoir-faire stratégique
    " Position squatting " : le nouveau fléau des marques
    Des règles draconiennes, à respecter absolument

    Les réactions


    Un référencement plus pro !
    par [11.07.2002 10:37 - SAM] Selon notre sondage sur le référencement payant,
  • 43% des lecteurs de SAM-mag estiment que cette nouvelle forme de référencement est plus pro.
  • 30% sont contre cette évolution.
  • Enfin, vous êtes 16% à considérer que c'est un mal nécessaire, 5% à "faire avec" et 5% à ne pas avoir d'avis pour l'instant.
    Sondage effectué en ligne du 26 juin 2002 au 13 juillet 2002 auprès des visiteurs du site SAM-mag.com.

  •  
     

    Sam-Mag - Un site du réseau ACORUS 1996-2007
    © Copyright ACORUS All rights reserved.- Mentions légales

    Ce site respecte la loi Informatique et Libertés. Pour en savoir plus sur la protection des données personnelles, cliquez

     
    Webmaster