Actualites  Archives
 Inscription | Plan du site | 2  visiteurs actifs  
  
     A la Une
  Actualités
  Dossiers
  Coin Technique
  Annonces Web
  Référencement

     Diagnostic
  Popularité Site Web
  Positionnement Moteur
  WebPage Alerte
  Positionnement Google

     Archives
  Sélection
  Expérience qui parle
  Internet quotidien
  Tous les dossiers

     Services
  Communiqués de Presse

     Contact
  Nous contacter
  La protection des données personnelles

     Technique
  Merise

     Login
   
    
Inscription

Mot de passe oublié?

   Sondage
Pour vous, l'affiliation est ?
15%morte et enterrée
11%revenue sur le devant de la scène
20%en train de se rationnaliser
31%une vaste escroquerie
24%un moyen de gagner de l'argent

 Actualités > Dossiers


Couleuvres, mythes et réalités
L'histoire des revenus économiques sur Internet est courte : cinq ans environ. Mais, sans mauvais jeux de mots, elle est déjà très riche. Créativité, innovation, risques, réussites fulgurantes, déconfitures magistrales…Le net a été un véritable accélérateur de cycle économique : on a gagné de l'argent, on en a perdu…Qu'en reste t'il aujourd'hui ?
Première période : la bannière reine
Après un début de vie " non-commercial ", le web s'est rapidement orienté vers des activités commerciales. Les pionniers du Web -les anciens de 97- se souviennent sans doute de ce temps où les sites ne servaient qu'à échanger des propos universitaires ou scientifiques. Une sorte de havre de paix, sans pub. Cela n'a pas duré très longtemps. Il a en effet fallu financer l'exploitation des sites : hébergement, développement, etc. Et puis ce vaste espace de communication a attiré les marchands.
Nous sommes en 1998. C'est l'arrivée de la bannière. Elle représente à cette période, selon une étude de l'IAB France (Internet Advertising Bureau), la quasi totalité des revenus publicitaires du web. Ce sont les débuts du célèbre format " 468x60 " qui orne encore nos sites aujourd'hui. Et pour les nostalgiques un petit tour sur http://www.filsdepub.com permet de découvrir ou redécouvrir les premières bannières françaises dont certaines de France Télécom qui datent de janvier 99. Malheureusement, le site n'est plus actualisé, la collection s'arrête à la fin de l'année 2001.

Une sensation d'eldorado !
Jusqu'en 2000, les idées foisonnent, les investisseurs se laissent séduire par n'importe quel projet " B2C ". Le marché publicitaire explose. On ne pense qu'au trafic. Le mot à la mode c'est " partenariat ". On s'échange des services : du contenu contre de la visibilité, du sponsoring contre un mailing... Le principe est simple : si l'on fait du trafic, on fait des pages vues -donc des bannières- et avec plus de visiteurs, on fera sans doute plus de ventes dans la boutique.
Mais voilà, la réalité n'est pas celle là. On se rend compte que le commerce en ligne séduit uniquement dans quelques secteurs -informatique, voyage, sexe- et que le reste ne décolle pas. La pub s'effondre, les sites disparaissent, les investisseurs se mettent à expliquer que " ce n'était pas comme ça qu'il fallait s'y prendre ". Le marché publicitaire tourne le dos à ce support.

Les rescapés organisent la survie
A partir de 2001, une nouvelle façon de voir la pub en ligne s'installe. On se met à réfléchir à de nouveaux formats : intrusifs, passifs, petits, grands, sonores, dessous, dessus…
On pense à des stratégies " multi-supports " : sponsoring, email-marketing, bannières, jeux, papier, télé, radio. Avec un seul objectif : le client ! A bien y regarder, c'est une période hyper créative pour ce secteur. On n'a jamais autant innové qu'en pleine crise. Aujourd'hui, les e-marchands commencent à re-gagner de l'argent, des sites arrivent à équilibrer leurs comptes en partie grâce aux revenus publicitaires.

 Imprimer Donner votre avis

A voir également

Publicité : tirer parti de la créativité
Affichages, clics et autres sponsoring
L'e-paiement a trouvé ses marques

Les réactions


mais
par [01.10.2002 06:10 - pouf]
il est tres bien cet article :)

 
 

Sam-Mag - Un site du réseau ACORUS 1996-2007
© Copyright ACORUS All rights reserved.- Mentions légales

Ce site respecte la loi Informatique et Libertés. Pour en savoir plus sur la protection des données personnelles, cliquez

 
Webmaster