Actualites  Archives
 Inscription | Plan du site | 4  visiteurs actifs  
  
     A la Une
  Actualités
  Dossiers
  Coin Technique
  Annonces Web
  Référencement

     Diagnostic
  Popularité Site Web
  Positionnement Moteur
  WebPage Alerte
  Positionnement Google

     Archives
  Sélection
  Expérience qui parle
  Internet quotidien
  Tous les dossiers

     Services
  Communiqués de Presse

     Contact
  Nous contacter
  La protection des données personnelles

     Technique
  Merise

     Login
   
    
Inscription

Mot de passe oublié?

 Actualités > Référencement


" Position squatting " : le nouveau fléau des marques
Le nouveau business du référencement payant peut être source de fraude. C'est
le " position squatting ". On utilise une marque connue pour attirer des visiteurs
sur son site. A défaut de rapporter gros, cela peut coûter très cher.
  • Payer…mais pourquoi ?
  • Des règles draconiennes, à respecter absolument
  • Un savoir-faire stratégique
  • Il y avait le cybersquatting pour l'achat de nom de domaine, voici le " position squatting " pour les mots clés. Il s'agit de l'achat de mots-clés représentant une marque dont on ne détient pas les droits, dans le seul but d'apparaître en bonne position dans les résultats de recherche. Ce nouveau fléau touche évidemment les marques célèbres, très demandées par les internautes sur les outils de recherche.

    Un exemple déjà jugé en Allemagne : l'affaire " Estée Lauder / The Fragrance Counter ". Ce site de vente de parfums avait payé un outil de recherche pour que sa publicité apparaisse chaque fois qu'un internaute tapait " Estée Lauder ". Il n'avait pas le droit de vendre les produits de la marque, il a perdu le procès.

    Des lois existent
    En matière de droit des marques, de concurrence et de propriété intellectuelle, les choses ne sont pas simples mais on peut partir du principe qu'il est interdit donc dangereux d'utiliser la marque d'un autre. Ainsi l'achat de mots clés " au nom d'une marque " peut être répréhensible par la loi. Cela peut être considéré comme une utilisation concurrentielle, publicitaire ou encore injustifiée (parasitisme) et plus grave, comme de la contrefaçon. Votre offre ne correspond pas à celle de la marque…L'utilisation de la marque par un non-détenteur " authentique " -notamment les revendeurs - est légale, si elle fait l'objet d'un contrat. Encore faut-il que cette utilisation ne porte pas atteinte aux intérêts du détenteur lui-même.

    En résumé, on peut s'attendre, dans les mois à venir, à une pluie de procès et de décisions de justice en la matière. Restez donc très vigilant lors de l'achat de mots-clés et tenez-vous en strictement à ceux qui concernent votre activité. Dans le doute, abstenez-vous.

     Imprimer Donner votre avis

    A voir également

    Un savoir-faire stratégique
    Des règles draconiennes, à respecter absolument
    Payer…mais pourquoi ?

     
     

    Sam-Mag - Un site du réseau ACORUS 1996-2007
    © Copyright ACORUS All rights reserved.- Mentions légales

    Ce site respecte la loi Informatique et Libertés. Pour en savoir plus sur la protection des données personnelles, cliquez

     
    Webmaster