Actualites  Archives
 Inscription | Plan du site | 41  visiteurs actifs  
  
     A la Une
  Actualités
  Dossiers
  Coin Technique
  Annonces Web
  Référencement

     Diagnostic
  Popularité Site Web
  Positionnement Moteur
  WebPage Alerte
  Positionnement Google

     Archives
  Sélection
  Expérience qui parle
  Internet quotidien
  Tous les dossiers

     Services
  Communiqués de Presse

     Contact
  Nous contacter
  La protection des données personnelles

     Technique
  Merise

     Login
   
    
Inscription

Mot de passe oublié?

   Sondage
Pour vous, l'affiliation est ?
15%morte et enterrée
11%revenue sur le devant de la scène
20%en train de se rationnaliser
31%une vaste escroquerie
24%un moyen de gagner de l'argent

 Actualités > Dossiers


Position squatting : attention danger !
L'utilisation abusive de marques et de noms de sociétés concurrentes est un phénomène qui s'est développé en même temps que les solutions d'achat de mots clés. Pour l'instant, les décisions de justice sont rares, mais elles devraient se multiplier. On en attend plusieurs en France dans les prochaines semaines. Une chose est sûre : le « voleur » perdra.

C'est vrai que la tentation est grande. Avec les solutions automatiques d'achats de mots clés, comme les AdWords de Google par exemple, il est très facile de profiter de la notoriété d'une entreprise concurrente ou d'une marque pour être bien « positionné ». Par exemple, un grossiste en boissons gazeuses au cola pourrait utiliser comme mot clé « Coca-Cola ». Techniquement, c'est possible ! Les internautes tapent comme mot clé dans Google la marque de la célèbre boisson et le site du grossiste se retrouve en haut de la page de résultats, dans les liens sponsorisés. C'est facile, pas très cher mais on risque gros, très gros.

Associer une marque qui ne vous appartient pas à votre produit, c'est en premier lieu de la contrefaçon. C'est aussi de la concurrence déloyale. En effet vous utilisez une notoriété qui ne vous a rien coûté et qui est le résultat des investissements d'un autre

Quelle responsabilité pour les moteurs ?

Et surtout ne pensez pas que les tribunaux auront du mal à juger ces faits. Ils sont saisis depuis plusieurs années pour des cas similaires : détournements de mots clés dans les « métas », réservation de domaines avec le nom de grandes entreprises ou des marques. La jurisprudence commence à être importante et renseignée : « le voleur » a toujours tort.

Il reste une grande inconnue, en France en tous les cas : quelle est la responsabilité du moteur de recherche qui permet une action de « position squatting » ? En effet, si les hébergeurs doivent surveiller les contenus des sites de leurs clients mais aussi tout mettre en œuvre pour éviter ou faire cesser un délit, pour l'instant, il n'y a pas de consignes pour les acteurs du positionnement. Devront-ils partager la responsabilité en cas de condamnation ? La réponse devrait être connue dans l'année, avec plusieurs décisions de justice attendues.

 Imprimer Donner votre avis

A voir également

Juridique : les extrêmes ont la côte
Les contrats de référencement : que doivent-ils comporter ?
Les moteurs de recherche responsables ?
FAQ juridique

 
 

Sam-Mag - Un site du réseau ACORUS 1996-2007
© Copyright ACORUS All rights reserved.- Mentions légales

Ce site respecte la loi Informatique et Libertés. Pour en savoir plus sur la protection des données personnelles, cliquez

 
Webmaster