Actualites  Archives
 Inscription | Plan du site | 4  visiteurs actifs  
  
     A la Une
  Actualités
  Dossiers
  Coin Technique
  Annonces Web
  Référencement

     Diagnostic
  Popularité Site Web
  Positionnement Moteur
  WebPage Alerte
  Positionnement Google

     Archives
  Sélection
  Expérience qui parle
  Internet quotidien
  Tous les dossiers

     Services
  Communiqués de Presse

     Contact
  Nous contacter
  La protection des données personnelles

     Technique
  Merise

     Login
   
    
Inscription

Mot de passe oublié?

   Sondage
Pour vous, l'affiliation est ?
15%morte et enterrée
11%revenue sur le devant de la scène
20%en train de se rationnaliser
31%une vaste escroquerie
24%un moyen de gagner de l'argent

 Actualités > Dossiers


Des repères pour l'Europe
Une stratégie de référencement international peut vite donner le tournis : les outils se comptent par centaines et il est difficile de faire un choix.
D'abord, il y a les " inévitables ". Pas question de passer à côté pour un référencement réussi à l'international : Google, Yahoo, Lycos, et MSN. Pas de différence ici avec un référencement francophone, si ce n'est l'adaptation de votre site et de votre stratégie pour chaque pays (à ce sujet, lisez " trois erreurs à éviter ").

Ensuite, cela se complique. Dans chaque pays, certains outils sont plus utilisés que d'autres. Et côté qualité, certains vous amèneront un trafic plus qualifié. Optimiser son référencement international, c'est faire un savant mélange de tout cela et repérer ce qui est le plus adapté à votre activité et à vos objectifs.

Nous conseillons fortement un référencement sur les outils locaux.. Ils fonctionnent aussi bien, si ce n'est mieux, qu'en France.

Les principaux outils locaux
En Espagne, Terra sort du lot. C'est à la fois un portail d'information et un outil de recherche de Terra Networks. Il ouvre une porte vers tout le continent sud-américain. L'inscription y est payante.
Pour l'Italie, on vous conseille Arianna. Là aussi, l'inscription est payante et les résultats sont fournis à libreo.it (Italia on line). Citons également Godado et Iltrovatore qui permettent de chercher des fichiers de type MP3 ou des jeux. Plus professionnel, Dominitaliani recense les entreprises. Une version anglaise existe.

Pour l'Amérique du Nord, il faut penser à être présent sur les outils canadiens et québécois qui ont souvent deux versions : anglaises et françaises. Quant au marché américain, les outils internationaux sont plus nombreux que les outils spécifiquement américains. Citons tout de même les trois principaux : Aesop, TheUS50 et Dogpile.

Des enregistrements réglementés
Les règles sont différentes dans chaque pays en matière d'enregistrement avec l'extension locale.
Techniquement, le référencement n'est pas forcément meilleur avec une extension locale mais les sites locaux ont des adresses simplifiées (type .it au lieu de .com/indexit.htm) : un atout quand les outils prennent en compte les adresses simples dans leurs algorithmes. En plus, leur contenu est souvent plus riche.

Revue de détails en Europe pour l'enregistrement de sites de sociétés étrangères :
En Irlande, un .ie est autorisé en démontrant un lien commercial avec l'Irlande.
En France, les sociétés étrangères doivent détenir une marque enregistrée et reconnue en France.
Au Portugal, il faut une marque portugaise ou européenne.
En Italie, un numéro de TVA intracommunautaire.
En Grèce, il faut prouver une activité économique dans le pays.
L'Allemagne exige un contact administratif en Allemagne mais une lettre de procuration peut suffire.

Les autres pays n'imposent aucune contrainte : Royaume-Uni, Autriche, Luxembourg, Belgique, Danemark, Hollande.
D'autres encore n'acceptent pas les sociétés étrangères : Suède, Finlande, Espagne.

Une carte commentée résume parfaitement la situation sur domaines.info.

Et le .eu ?
L'Europe n'est pas encore dotée de son .eu. Sa création officielle date du 25 mars 2002 mais le registrar n'a pas encore été choisi. Plusieurs projets ont été déposés (EURID, EUREG...) après un appel à manifestation de la Commission européenne en septembre 2002. Nous vous invitons à parcourir le dossier sur le .eu sur le site de la gouvernance de l'Internet réalisé par l'Afnic.

 Imprimer Donner votre avis

A voir également

Trois erreurs à éviter
Un outil de stratégie de marque

 
 

Sam-Mag - Un site du réseau ACORUS 1996-2007
© Copyright ACORUS All rights reserved.- Mentions légales

Ce site respecte la loi Informatique et Libertés. Pour en savoir plus sur la protection des données personnelles, cliquez

 
Webmaster